Avant de rencontrer Amicie, j’écrivais, je lisais, fréquentais librairies et bibliothèques. Je posais, rangeais des livres partout autour de moi : en rang sur des étagères, en pile sur des petits meubles, sur le buffet et la table de chevet.
Ça, c’était avant ! Et aujourd’hui ? Mais c’est pareil ! En pire. Parce qu’aujourd’hui, en plus, j’ai à gérer des écrans de 8, 17 et  23 pouces avec des fichiers dans des dossiers dans des disques dans des machines dans des clouds dans l’univers… Des fichiers que je ne peux pas toucher sentir, qui ne tapisserons jamais les murs de mon bureau ( quoique ?), des fichiers que je n’emballerai jamais dans un papier cadeau pour les offrir à ma femme, mes enfants, ma mère ou mes amis  (qui sait?).
Et tout ça pour quoi ?
Amicie me le rappelle maintenant chaque jour, tout ça parce que notre besoin d’histoires est impossible à rassasier…

Share This